de MoniqueB

vassincourt-1

 

Situé à l'entrée ouest du village, cet imposant monument, 
à la Gloire des combattants de Vassincourt,
6 - 11 septembre 1914
peut surprendre. Il a une histoire...
 

 

vassincourt-11

 

A son origine, un habitant de Fréjus, Pierre BRAVO, du 6e hussards, qui avait participé à la Bataille de la Marne en qualité d'agent de liaison du 111e R.I.  et de la 57e Brigade commandée par le général Tocanne.

866_001


Revenu en pèlerinage sur les lieux en 1936,  il ne trouve plus aucune trace de ses nombreux compagnons inhumés sur place, à Vassincourt, les corps ayant été regroupés depuis 1922 dans la nécropole nationale de Révigny-sur-Ornain.
Plus rien ne rappelle le sacrifice des  troupes venant du Midi qui, pour empêcher l'ennemi d'atteindre Bar-le-Duc, ont mené, en septembre 1914, des combats acharnés pendant 4 jours et 4 nuits, déplorant plus de 750 morts.

De retour dans le Var,  au cours du XIVe congrès départemental des Anciens Combattants et Victimes de la guerre, le 20 mars 1937  à Saint-Raphaël, il lance l'idée d'édifier un monument  à Vassincourt en Lorraine, où s'illustrèrent les soldats du 15e corps.

 

vassincourt-7

 

"Varois, que vous soyez riches ou pauvres, apportez tous votre modeste obole à la mémoire des enfants de Provence tombés face à l'ennemi, à Vassincourt en septembre 1914"

Les souscriptions sont lancées par le Comité d'érection, présidé par Pierre BRAVO.
Un autre comité se forme également dans la Meuse, sous l'autorité du Chanoine  Lucien POLIMANN, député et du maire de Vassincourt, Jules NOEL.
Le projet suscite partout un très grand intérêt.  Les Associations des A.C. du Front, le
Souvenir Français, les Mutilés, les Orphelins de guerre participent. 
La commune de Vassincourt vote une somme de 500 fr. 
pour le monument ; Antibes 1.000 fr. D'autres communes et des particuliers suivent ce geste. 

J
Le 23 avril 1938, le président de la République autorise l'érection du monument.

Louis Pétetin, architecte à Toulon, ancien du 15e corps, se voit confier la conception du Monument. 

IMG_0290-petetin - Copie

  

L'inauguration a lieu le 6 août 1939, en présence de nombreuses personnalités : 

vassincourt-5

  

"... C'est en présence d'une grande affluence que s'est déroulée la cérémonie d'inauguration.
Un bataillon du 94. R.I., avec musique et drapeau, sous les ordres du colonel Conquet, rendait les honneurs, et, outre les drapeaux des associations patriotiques de Provence et de la Meuse, on remarquait les drapeaux des régiments dissous du XVe corps d'armée, drapeaux provenant des Invalides..."

Journal Le Var 28 août 1939 

 

PN7AOUT1939 - Copie - Copie

PN7AOUT1939 - Copie

"...La guerre d'hier a meurtri durement le sol de nos frontières du Nord et de l'Est. Si tous les Français des autres provinces n'ont pas été éprouvés dans leurs foyers même, tous ont combattu, souffert, ou se sont sacrifiés pour la défense de ce même lambeau de notre pays.

Ceux du Midi, qui se sont battus loin de leurs villes, de leurs villages, n'ont pas voulu que leur effort, parfois méconnu ou oublié, ne fût glorifié qu'auprès de leurs demeures. Ils ont désiré qu'un témoignage de leur effort s'élevât sur la terre même où ils l'avaient donné, réalisant un hommage à leurs souffrances, montrant en même temps le lien qui, sous l'égide de la Patrie, unit tous les Français.

C'est le sens de ce monument élevé sur la terre meusienne, à la gloire des combattants de Vassincourt, par les anciens du 15e corps..."

-----

"... La charnière entre la IVe et la IIIe armée, est à Vassincourt ; elle est tenue par le 5e corps de la IIIe armée qui, en butte à l'effort de percée allemand, est à bout de souffle. S'il succombe, la IIIe armée est en danger.
C'est le 15e corps qui est appelé à sauvegarder la liaison entre les deux armées. Est-ce une troupe fraîche, ce 15e corps ? Non ! il arrive, à marches forcées de l'armée de Lorraine, où il a déjà pris part à de nombreux combats. Le 11 août, deux de ses bataillons et un de ses groupes ont été anéantis à Lagarde. Les 14 et 15, engagé à Moncourt, à Eidentroff (??), il a eu de beaux succès, mais à quel prix ? Pendant la retraite générale qui a suivi, deux des ses B.C.A., les 23e et 27e, se sont sacrifiés. Au 20 août, le bilan de ses pertes est de 200 officiers et 10 000 hommes de troupes. Et ce n'est pas fini. Il a repris l'offensive dans la région de Lunéville, du 25 août au 2 septembre, laissant là encore une partie de son sang,  y gagnant les honneurs du communiqué.

C'est à cette troupe épuisée qu'il doit être fait appel. Elle arrive ici après une marche de quatre jours, succédant à ses rudes combats, hâve, affamée parfois, exténuée toujours, mais avec un moral intact.
Il était temps. La 19e brigade du 5e corps n'a plus que 600 hommes et vient d'être rejetée de Vassincourt. La 58e brigade de la 29e division l'étaie. La 57e brigade de la même division et la 30e division à sa gauche, s'engagent en face et à l'ouest de Vassincourt.
Ici même, ce sont les 6e et 24e B.C.A., avec le 112e R.I.,  plus tard le 111e, qui mènent le combat." ......

Extraits du discours du Général Olry

******

Mme Mistral, veuve du célèbre Félibre a fait parvenir un message pour les fils de Provence tombés à Vassincourt :

"Soldats alertes et courageux, vous avez gardé dans nos âmes ce qui provoque l'amour de la patrie ; vous  vous êtes battus pour elle et votre héroïsme l'a sauvée ! Vos vaillants chefs tressaillent de joie : c'est l'heure de la victoire.

Salut ! salut ! Glorieux enfants de la Provence qui  sur l'ordre de Joffre, avez préféré la mort à la défaite !  Que Dieu vous tienne compte d'un tel sacrifice !

C'est pour vous que Mistral a écrit :
Coupe sainte, et débordante - Verse à pleins bords - verse à flots - les enthousiasmes - et l'énergie des forts"


LE MONUMENT :

Sur un terrain mis à disposition par la commune de Vassincourt, le monument consiste en un monolithe quadrangulaire à la base, puis hexagonal vers le haut, surmonté d’une urne de porphyre contenant  de la terre du Midi ornée d'une plaque de cuivre gravée :


"Terre de Provence - Hommage à ses fils tombés pour la Patrie -
septembre 1914"

Le socle est prolongé à l'arrière par un demi-cercle bordé de  6 bornes symbolisant les 6 jours de combat.

vassincourt-8


Fixée sur la base de la colonne, une plaque en bronze, fondue à Fréjus, rappelle les unités présentes lors des combats de Vassincourt

vassincourt-2


D'autres plaques :
L’une rappelle l’ordre de Joffre, le 6 août 1914 – « se faire tuer sur place plutôt que de reculer » 
 

IMG_0276 (3)

et une autre celui de Sarrail au général Carbillet, commandant la 29e division :

vassincourt-6

Chaque année la commune de Vassincourt organise une Cérémonie du Souvenir, rassemblant les autorités et la population meusiennes ainsi que des délégations du Midi.

vassincourt-4

La délégation de Pont-St-Esprit (Gard) en 2014

 A LIRE ET ECOUTER :
Sonnet pour le Centenaire composé par  Pascal Lefèvre
http://www.francememoire.fr/1000-sonnets-pour-le-centenaire/france-lorraine/sonnet-pour-le-centenaire-n-0075-le-monument-du-15e-corps-a-vassincourt-55/