de l'abbé J. BELLOUARD
prêtre-soldat

Merci à Marie Annick pour ce très beau poème

LES MORTS

Ce n'est pas une mort vulgaire
Ce n'est point le commun trépas,
Que la mort des morts de la guerre
Des braves tombés au combat !


N'oublions pas, amis
Nos frères endormis,
Ils reposent là-bas
Ne les oublions pas

Frappés en leur belle jeunesse,
Agneaux immolés sur l'autel,
Ils ont péri pour que renaisse
De leur cendre, un peuple immortel !

Leur pauvre gloire ensevelie
Dort sous des fleurs sans lendemains ;
On les délaisse, on les oublie
Dans le champs, au bord du chemin

Jour après jour l'indifférence
Couvre leur tertre déserté ;
Ils ont pourtant sauvé la France
Sa terre avec sa liberté !

Du moins quand la saison ramène
L'anniversaire douloureux,
Vengeant l'ingratitude humaine
Que la foi se penche sur eux !

De leurs sépultures guerrières
Ecoutez l'appel gémissant !
Ha ! Donnez aux morts des prières
Les morts vous ont donné leur sang

Français de la patrie entière
Quand pleure le glas des Toussaints
Les yeux tournés vers la frontière
Pensez aux petits fantassins.