Un autre "gosse héroïque" originaire du Midi,
mort pour la France à 16 ans

François Marius RATTO

est né le 17 avril 1898, à Roquebrune-Cap-Martin, petite commune voisine de Menton dans les Alpes Maritimes.
Il est connu pour être "un enfant déluré, vif et turbulent".   

Sa famille, gens du pays, simples et travailleurs, habite le quartier Carnolès proche de la caserne des Chasseurs du 27e BCP. Ce bataillon, composé d'Ardéchois, de Provençaux et de Pyrénéens qui rivalisent d'énergie, d'endurance et de discipline, fascine le jeune garçon, qui passe beaucoup de temps à observer les soldats. 

Au moment de la mobilisation, le 27e BCP qui est en manoeuvres dans l'arrière-pays, regagne à la hâte ses casernes de Sospel, Breil et Menton, pour s'embarquer le 10 août pour le front de Lorraine, ignorant que le jeune François, à l'insu de sa famille,  s'est glissé clandestinement dans les wagons.

Ratto

                                                                        Collection Francis Zunino


Sa présence est découverte à Nancy ; montrant tellement de détermination, il arrive à convaincre les officiers de le garder et se retrouve, malgré son jeune âge, "engagé volontaire" à la 2ème compagnie.

Se proposant pour toutes les missions, François Marius participe à tous les combats engagés par son bataillon qui rejoint la 29e division du XVe corps: combat de Dieuze, après lequel le 27e BCP, avec le 23e a la charge de protéger la retraite rapide et pénible, puis  les combats de la Mortagne, Lamath, Xermaménil autour de Lunéville, particulièrement meurtriers.

La situation devenant critique dans le nord du pays, le 27e BCP avec d'autres bataillons de chasseurs, est appelé en Belgique,dans le secteur d'Ypres pour arrêter le flot grandissant des assauts allemands.
Les combats sont violents, mais les Alpins ripostent courageusement et gagnent ainsi leur réputation de "DIABLES BLEUS".

MORT POUR LA FRANCE :
Le 23 novembre 1914, François Ratto est blessé grièvement par un éclat d'obus.
Evacué vers le poste de secours, il s'éteint le lendemain des suites de ses blessures.

Il est inhumé dans le carré militaire de Furnes en Belgique.

                                                                          Un grand merci à Annie pour cette photo

Ratto_Furnes

LE PETIT NICOIS du 2 décembre 1914

Copie_de_lpn2dec14

Le capitaine Fournier écrit à sa mère :

Copie__2__de_lpn2dec14

 

Par le J.O. du 15 décembe 1915, on apprend que la Médaille Militaire lui est décerné à titre posthume (Il est certainement un des plus jeunes médaillés militaires) :

Article unique : Est inscrit au tableau spécial de la médaille militaire à compter du 3 janvier 1915, M. Ratto François âgé de 16 ans, volontaire au 27e bataillon de chasseurs.

"Parti de Menton avec le 27e bataillon de chasseurs alpins a marché constamment dans ses rangs et a combattu avec lui depuis le début des hostilités, payant d'exemple et montrant la plus héroïque bravoure ; a été grièvement blessé le 23 novembre par un éclat d'obus qui lui a sectionné presque entièrement le pied ; au milieu des plus cruelles souffrances, il a conservé sa gaieté".

Copie_de_Ratto

                                                                     Collection Francis Zunino

Ratto

RECONNAISSANCE :
*Le nom du chasseur de 2ème classe François RATTO figure sur la liste des morts de L'HISTORIQUE REGIMENTAIRE du 27e BCP,
*Il est également inscrit sur le Monument aux Morts de Roquebrune-village (06).

*La municipalité de Roquebrune a donné le nom de François RATTO a une des rues proche de la caserne Gardanne.

*Dans la même localité, quartier Carnolès, square du 8 mai 1945, on peut voir sur une stèle "A la Gloire du Chasseur Alpin" une plaque rappelant le souvenir de l'enfant soldat.

Copie_de_DSC01191

Copie_de_DSC01195

*Le portrait du jeune garçon,  exemple de courage et d'intrépidité, a longtemps orné les murs de son école primaire.

*********************

Pour en savoir plus sur François Ratto et d'autres enfants héroïques : http://www.greatwardifferent.com/Great_War/Enfants_Heroiques_6/Enfants_Heroiques_01.htm

Remerciements :
à Francis Zunino, pour les photo et image représentant François Ratto
à Annie Malfoy pour la photo de la tombe à Furnes


Sources :
Articles de la Presse locale : Petit Nicois et Nice Matin
Article sur le Sourgentin hors série novembre 2008
Historique du 27BCP