Merci

à Marcel ORENGO

pour ce magnifique poème qu'il a écrit à la Mémoire

de son grand-père François ORENGO

du 41e R.I.C.M. (VOIR NOTE) 


Ce poème que j'ai écrit pour mon grand-père, je l'adresse aussi à tous les Poilus du Midi... et d'ailleurs !          Marcel Orengo

      


croixdeboisA   LEUR   MEMOIRE  !

A mon grand-père, le Poilu...

Des Flandres à Verdun, du Mort-Homme à l'Argonne

Et du Chemin des Dames au Plateau de Craonne,

J'ai suivi tes vingt ans dans les grands cimetières

Où les croix alignées couvrent la terre entière.

***

J'ai suivi tes vingt ans consumés dans l'enfer

De la boue et du sang, et du feu, et du fer,

J'ai suivi tes vingt ans, cheminant sur les crêtes,

Et j'y ai vu briller l'acier des baïonnettes.

***

J'ai guetté ton fantôme entre les forteresses

Et cherché ton regard, celui de ta jeunesse

Qui côtoyait la mort au fond de ces vallons

Où j'entendais le vent chanter "La Madelon"...

***

J'ai suivi tes vingt ans couleur bleu horizon

Et j'ai erré longtemps près de la Malmaison

Parmi les champs d'horreur, te cherchant, ô grand-père,

Le long des croix de bois, le long des croix de pierre,

Le long des souvenirs que hante l'hécatombe,

Rêvant, au vent d'été qui souffle sur les tombes...

***

Peyrolles-en-Provence, 24 novembre 1995


Note du poète :

Si François ORENGO, né à Marseille en 1897, n'a pas combattu avec les gars du XVè C.A., il a, avec le 41è R.I.C.M., participé à beaucoup de coups durs (qui lui ont valu 2 citations). Il était du même bois que ceux que l'on a salis injustement et lorsqu'on lui parlait du sénateur Gervais, il souriait et disait simplement : "Tiens ? Je ne l'ai jamais vu sortir d'une tranchée celui-là ..."



Pour en savoir plus sur Marcel ORENGO>>> http://marcel.orengo.free.fr/