CARNET DE ROUTE DE PAUL CABASSON (suite)


Mardi 19 Octobre – Dans l’après-midi, Carret descend de l’Observatoire pour demander deux hommes de plus. J’y vais car je sais que la Cie doit partir demain matin et j’arrive juste à la soupe à l’Observatoire.

Mercredi 20 octobre – sur le matin nous sommes relevés, je n’ai pas eu de chance. J’ai juste passé la nuit.

Nous allons occuper les tranchées qui sont près de la ferme où nous étions le 1er jour que nous sommes arrivés. Je reçois une lettre de mon cousin.

Jeudi 21 Octobre – Nous sommes assez bien dans cette tranchée où il y a du foin et nous

nous mettons à le sortir un peu pour le faire sécher. Nous avons des tours de garde à fournir

la nuit car nous sommes tout de même en face de l’ennemi. J’écrirai demain.

Vendredi 22 Octobre – Nous nous arrangeons un peu dans cette tranchée,

nous y sommes 4 et on peut assez bien se bouger. Il y a Carret, Lapin et Beynet de Vaucluse.

Il fait beau et nous nous occupons à faire des escaliers et des rampes le tour de nos tranchées.

On dort assez bien. Je reçois une lettre.

Samedi 24 Octobre – Nous sommes toujours tranquilles, il semble que la guerre est finie.

Nous allons laver et nous nous arrangeons un peu les frusques qui commencent à tomber.

J’écris à ma femme et à ma sœur.

Dimanche 25 Octobre – Toute la durée de la guerre comme ça, ça pourrait aller.

Je fais le chocolat ce matin et il est bon quoique sans lait ni sucre.

Il y a eu une attaque par le 5ème bataillon. Ils ont eu 7 morts, 17 blessés et 3 disparus.

Lundi 26 Octobre – Nous sommes toujours tranquilles dans nos tranchées mais

la pluie commence à nous embêter. Mais heureusement nos tranchées sont assez bien faîtes et

il ne pleut pas. Je reçois un colis de ma femme avec une lettre et une lettre de mon oncle.

Mardi 27 Octobre – Les mitrailleuses ont tiré sur les boches. Avec la lunette il fallait les voir courir ! Mais ils ripostent et durant que je me lave les balles me sifflent aux oreilles.

Je me mets vite à l’abri. Je réponds à une lettre de ma femme qui m’a envoyé un colis.

Mercredi 28 octobre – Ce matin la mitrailleuse boche a tiré sur nous mais sans faire de

blessés. Nous sommes dans notre tranchée. Nous ne bougeons pas car il pleut et nous

sommes un peu à l’abri. J’écris 5 cartes et lettres à mon oncle, ma femme, ma fille et mes sœurs.

Jeudi 29 octobre – la pluie tombe toujours fine. Le 1er peloton part, pour remplacer

la 20ème Cie qui est à la côte 675. Nous devons partir demain matin.

Je fais le café avec ma lampe et je le bois avec Carret, Lapin et Beltrumo ( ?).



scierieMalfosse



Vendredi 30 octobre – Nous partons à 7 heures pour rejoindre le 1er peloton.

Nous passons aux « 4 chemins » puis par la scierie de Malfosse.

A la maison forestière de Cochouat (note 1) et nous arrivons à la Côte 675 à midi

après avoir marché et monté 5 heures. Nous sommes près de Raon L’Etape.

J’écris une carte postale à ma femme.



coichot_maisonforestiere



Samedi 31 Octobre –Après avoir passé une nuit assez tranquille nous sommes désignés

ma section et moi pour aider à une attaque générale. Ca barde tout le jour et de temps à

autre, on entend crier et pleurer. La nuit arrive, on reste en place.

Dimanche 1er Novembre-Toussaint. Nuit un peu mouvementée.

On a couché à la belle étoile. Je reçois de ma femme 2 lettres. Je réponds de suite.

Lundi 2 Novembre – La nuit a été bien mauvaise. On a été dérangés 7 à 8 fois.

Les boches nous ont fait une contre-attaque et toute la journée le canon nous a pété

sur la tête. Je croyais être sourd. Je suis dans un trou où je ne crains rien des balles

mais nous avons du mal : 2 morts et 6 blessés.

La nuit arrive et nous couchons sur place. Je veille 6 heures et je dors 6 heures.

Le matin on nous relève pour aller dans les tranchées. On fait du feu.

Mardi 3 Novembre – Nous avons passé la journée à tendre des fils de fer.

Ca empêche beaucoup la marche. Nous ne sommes pas trop embêtés mais nous souffrons

de l’eau. Je mange des navets crus.

Je reçois 3 lettres : une de mon oncle, de mon cousin, de ma femme

Mercredi 4 Novembre – Nous avons passés une nuit à peu près. Il y avait du feu.

J’écris 3 lettres à ma femme, mon oncle et mon cousin qui peut-être va venir de ces côtés.

On se prépare, il paraît que nous allons descendre à Moyenmoutiers pour nous reposer

trois ou quatre jours, ce n’est pas malheureux.

Jeudi 5 Novembre – Nous partons pour le repos.

Nous traversons Cachoat(note 1) puis Clairefontaine.

Nous souffrons de la chaleur, il fait un soleil de plomb. Nous traînons tous la patte.

En arrivant je vois manu qui est à l’infirmerie. Je me change, il prend mon linge pour

me le faire laver.

Vendredi 6 Novembre – Nous partons une escouade pour l’Observatoire.

Je suis cuisinier. Nous sommes obligés de faire notre cahute. Je reçois un colis de ma femme.

J’écris une lettre

Samedi 7 Novembre – Après avoir passé une nuit très froide, je vais faire le café

pour mes hommes. L’après-midi je vais à Moyenmoutier et je vois Manu avec qui nous

parlons un peu. Lui aussi a reçu un colis avec le passe-montagne. J’envoie une carte.

note 1 - sans doute Coichot

                                                                                        A suivre...